Archives par mot-clé : gender studies

Genre et religion, « Penser avec… » 2/3

Je poursuis ma petite série « Genre et religion, penser avec… » en vous proposant la synthèse d’un article de Morny Joy qui m’a beaucoup aidée. Elle établit une liste des différents usages du genre rencontrés dans le champ des études religieuses.

Morny Joy, « The Impact of Gender on Religious Studies », Diogenes, 1 février 2010, vol. 57, no 1, pp. 93‑102.

Le genre peut d’abord être employé comme équivalent de « femmes », pour dire quelque chose sur le groupe « femmes » ; cet usage descriptif peut aussi concerner les rôles de genre dans l’histoire. Cela a été utile quand il a fallu « sortir les femmes des silences de l’histoire » selon l’expression de Michelle Perrot, c’est-à-dire montrer que les femmes avaient été présentes là où on ne pensait qu’il n’y avait que des hommes (par exemple dans certaines manifestations politiques). Si ce n’est pas la façon première dont j’utilise le genre, je mobilise cependant sa capacité descriptive pour retrouver… les hommes, dont on a longtemps ignoré la présence dans le catholicisme du XIXe siècle en France.

Elle pointe ensuite que l’analyse du genre a souvent reconduit une forme d’essentialisme : les chercheurs en études religieuses ont parfois trop rapidement questionné ce qu’ils rencontraient à partir d’une idée prédéterminée du masculin et du féminin.

« Comment peut-on écrire ces histoires de façon à ce qu’en rendant les femmes « visibles », on ne s’aveugle pas soi même sur les processus historiques qui ont défini, redéfini et engendré les états du visible et de l’invisible ? »

Dans cette perspective, les modèles de spiritualité du XIXe siècle apparaissent « féminisés » aux observateurs car, entre autres caractéristiques, ils font appel à l’émotion. Considérant que l’émotion est un registre privilégié du féminin, on qualifie ensuite ces dévotions de « féminines », sans questionner ce qualificatif, ce qui conduit d’ailleurs, sans s’en rendre compte, à adopter la position des créateurs de ces modèles qui les ont défini à partir d’une certaine vision des attentes d’un public « féminin ».

Le genre a aussi été mobilisé en tant que « catégorie critique d’analyse », « outil analytique d’interprétation » des Ecritures. C’est un aspect qui m’intéresse moins, bien que je commence à me pencher sur la question du genre de Dieu, et la manière dont la masculinité de Dieu est perçue au fil du XIXe siècle.

C’est également un « outil d’analyse culturelle » : toutes les sociétés n’ont pas attribué au « féminin » et « masculin » des rôles naturalisés et essentialisés. Cette « variance du genre » indique à quel point la construction des identités de genre est le fruit de processus sociaux. Le fait religieux offre un poste d’observation intéressant de cela : les hiérarchies que nous connaissons en Occident ne sont pas opérantes pour penser la place des femmes prêtresses dans certains rituels (travail de Sereds sur la société Henza, 1999)

Mon travail s’inscrit plus particulièrement dans les deux derniers usages identifiés par Morny Joy : le genre comme « mode de perturbation subversive » et comme «déstabilisation stratégique ». Il s’agit pour moi de m’intéresser au champ religieux tout à la fois comme lieu de réitération de reconfiguration et de perturbation des modèles de genre.

« Par conséquent, le «genre »», dans la mesure où il constitue un élément intrinsèque à toute religion, n’est plus considéré comme un élément naturel de la sexualité, pour être reconnu comme un moyen d’imposer des attentes idéalisées, voire des obligations. »

Pour aller plus loin, la bibliographie de Morny Joy offre des pistes passionnantes pour explorer le lien entre le genre et le religieux :

  • Morny Joy, Divine Love: Luce Irigaray, Women, Gender and Religion, Series in Gender and Religion, Manchester UK: Manchester University Press, 2006
  • Morny Joy, K. O’Grady and J. Poxon, eds., Religion in French Feminist Thought: Critical Essays, London: Routledge, 2003
  • Morny Joy, Eccentrics, Ecstatics and Exceptional Women, 1993 Charles Strong Memorial Lecture, Adelaide Australia: Flinders University Press, 1996
  • Morny Joy and Eva Dargyay, eds., Gender, Genre and Religion: Feminist Reflections, Waterloo: Wilfrid Laurier University Press, 1995