Registre de présence

Ma mère est morte il y a quatre mois aujourd’hui.

Ma grand’mère il y a dix ans.

D’elles, je conserve un monde entier – et des traces.

Depuis quatre mois, je n’ai presque rien écrit – un peu de sciences, oui, mais, comme l’écrivait Roubaud dans Quelque chose noir, « de la prose inoffensive ».

Maintenant, je suis prête à ouvrir la boîte en fer-blanc, le registre de présence et l’agenda réunis en repartant de la maison familiale il y a deux mois.

La boîte contient des photographies, qui remontent pour les plus anciennes aux années 1950. Le registre de présence se présente ainsi :

Ce n’est pas « tout ce qu’il reste », il y a plus, chez mon oncle, chez mon père. En attendant d’ouvrir toutes les boîtes, il y a celles-ci, avec qui je voisine depuis quatre mois.

Proposition : il ne s’agit pas de faire une ego-histoire à partir de ces traces. Il s’agit de comprendre si je peux tisser de l’histoire avec ce qui est si proche, si je peux replacer des trajectoires individuelles dans des moments d’histoire sociale et culturelle, d’histoire de la famille. Je suis habituée à travailler avec des archives du for privé et les petites notations dans les marges, celles que précisément j’ai entre les mains et qui me viennent des femmes de ma famille. Bien sûr, on ne cachera pas au lecteur ou à la lectrice que ces écritures sont un moyen de travailler le chagrin en poursuivant ou construisant une autre compagnie – mais le sujet n’est pas moi. Ce sera un jeu, une petite enquête, un apprivoisement, un exercice d’écriture d’historienne par gros temps.

Agenda tenu par ma grand-mère, 1989.

La suite est ici :

(1) Situer. Où l’on essaie de parler de ma grand-mère

(2) C’est dans la boîte. Les traces du mémorable

(3) Petite cuisine de la mémoire / 1. Le livre de recettes

(3) Petite cuisine de la mémoire / 2. Des mondes dans une cuisine


Caroline Muller

Maîtresse de conférences Université Rennes 2

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search