Douze semaines

D’ici une semaine, il sera temps de recommencer à écrire et chercher.

Et j’ai vraiment hâte, malgré un semestre très riche.

A quoi s’occupe une PRAG fraîchement recrutée ? Pour ceux qui voudraient candidater sur ces postes… un petit retour d’expérience des trois premiers mois.

D’abord, le service. 384 heures annuelles. De mon côté, près de 310 heures sur les douze semaines de ce semestre, soit 21/22h d’enseignement hebdomadaires. Le service dépend beaucoup des maquettes de l’université dans laquelle vous êtes recruté-e : à Reims, les étudiants consacrent le premier semestre à la contemporaine ; j’ai donc été particulièrement mobilisée. Je ne dois pas vous cacher que cela a été éprouvant. Pour une jeune enseignante, habituée à ses trois TD/64 heures de cours par an, un tel volume horaire oblige à apprendre à gérer son énergie et sa voix. J’ai appris – un peu rudement – à parler et bouger différemment pour conserver mon attention au groupe de la fin de journée. Mais la brutalité du changement s’est accompagnée d’apprentissages rapides et de la construction d’une expérience très précieuse. Je crois que j’ai véritablement découvert le métier de professeure ce semestre, ce que signifie être quotidiennement au contact des étudiants, de leurs difficultés et enthousiasmes. J’ai par ailleurs développé des capacités qui me seront utiles à l’avenir. J’ai réussi à :

  • Extorquer trois badges différents en trois semaines à l’accueil, parce que je… les perds systématiquement (acte manqué ?) ;
  • Installer tous les mercredis un vidéoprojecteur sur une pile de manuels appartenant aux étudiants de l’amphithéâtre / on peut ainsi dire que Gauvard et Agulhon ont été des piliers du cours de L1 (au sens propre) ;
  • Me faire offrir des cafés/plaindre par mes collègues ;
  • Faire illusion quand j’ai du tenir une réunion d’orientation et d’accompagnement des étudiants de L1 et que je… ne trouvais pas la salle ;
  • Faire illusion quand, la semaine dernière, j’ai oublié d’aller en cours à 12h30 (!!)
  • Préparer un cours magistral de 4h30 à 6h30 du matin (je n’avais pas travaillé sur ces plages horaires là depuis l’agrégation)
  • Canaliser un fou rire quand un gentil étudiant stressé a écrit au feutre indélébile sur le tableau ;
  • Aimer mon métier

🙂

Bonne fin de semestre… et à bientôt pour la reprise des billets recherche.

IMG_20151112_132500

Campus Croix Rouge, Reims.


Caroline Muller

Maîtresse de conférences Université de Rennes 2

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.